Publié : 23 novembre 2011

La ferme de Filbois

La ferme de Filbois se trouve à Aufferville, près de Nemours. Nous y sommes allés avec les Ce1 b. C’est Ghislaine, notre conductrice préférée qui nous y a conduits !
Après une bonne heure de route, nous sommes enfin arrivés chez M. et Mme Morisseau. Cette ferme appartient à leur famille depuis 5 générations !

Nous avons débuté la journée par la visite de la ferme et nous sommes allés à la rencontre de ses occupants... à deux et quatre pattes !

Tout d’abord, visite de la bergerie :

Dans deux enclos voisins, nous avons pu découvrir des moutons de la race Ile de France... hélas réputée pour sa viande (au grand désespoir de Ghislaine, mais pas seulement...)

...et des chèvres Mohair, dont la laine est très recherchée.

Emma a découvert un sac rempli de laine de mouton prête à être vendue.

Décidément, ce gros sac fait l’objet de bien des convoitises ! Sacha a même trouvé un petit trou par lequel s’échappe la laine, de quoi ramener un petit souvenir ?

Fatoumata, elle, a ramassé un peu de paille dérobée aux animaux...

Ensuite, nous sommes allés voir les lapins dans leurs clapiers.

Mais, qu’y a -t-il dans ces cages qui intéresse autant les petits curieux ?

Eh bien, regardez.... il suffit de se pencher un peu !

Une lapine...

...et ses lapereaux ! Il y en avait plusieurs et ils bougeaient tellement qu’il était difficile de les compter.

Claude (monsieur Morisseau) a attrapé la lapine et nous avons compté ses mamelles. Il y en avait dix, de quoi bien allaiter tous ses petits !

Jean-Claude explique aux enfants comment se nourrissent les lapins... et non, Farah, ils ne boivent pas d’eau gazeuse !

A présent, nous découvrons la volière des pigeons. Claude nous explique que ces animaux sont très fidèles puisque le couple qui s’est constitué ne se séparera jamais.

Si vous observez attentivement la photo, vous pourrez distinguer des pigeonneaux, encore couverts de duvet.

Nous traversons ensuite la route pour aller au pré.

Dans un enclos, nous reconnaissons les animaux de la basse-cour : des pintades, des dindes, des poules...

Un drôle de canard est venu nous voir. Il marchait debout, en voici la preuve, Monsieur de Sousa ! Si Si !

D’ailleurs, il n’est pas le seul. Voici le "coureur indien" :

Nous avons même vu un dindon faire la roue ! Le voici de face...

Et de dos.... Bien sûr, c’est moins esthétique...

Nous avons aussi pu observer les nids dans lesquels les poules pondent leurs oeufs.

Il a fallu un peu déranger madame la poule pour voir ce qui se cachait sous ses plumes. Elle n’a pas trop apprécié toutes ces petites mains intrusives !

Monsieur Morisseau nous a présenté des oeufs de différentes tailles et nous avons dû attribuer à chaque oiseau son oeuf !

Près de l’enclos de la volaille, étaient installés des bacs contenant différents plants de céréales et plantes.

Tellement tendre que l’on a envie de le caresser !

Nous verrons un peu plus loin que c’est grâce au blé mûr que nous pouvons faire de la farine et du pain.

Dans cette région, on cultive également la betterave sucrière. Nous en avons vu au bord de la route, en venant à la ferme.

Nous faisons un petit tour par la porcherie, dans laquelle se trouvent deux cochons, dont l’un était un peu fou puisque son plaisir consistait à se jeter contre la barrière pour faire peur aux enfants ! Et ça fonctionnait très bien !

A présent, les estomacs crient famine et il est grand temps de se restaurer !

Pour l’occasion, M. et Mme Morisseau ont mis à notre disposition une très belle et spacieuse salle en pierres de taille.

Le repas terminé et les tables débarrassées, il était grand temps de passer à l’atelier "pain". Marie-Claude nous a tout d’abord expliqué ce que devenait le blé tendre.

Pour illustrer ses propos, elle avait apporté des épis de blé.

Elle a ensuite expliqué le nom des différentes parties : la tige, les feuilles, l’épi et les grains.

Elle a également expliqué comment on récolte aujourd’hui le blé, à l’aide d’une moissonneuse-batteuse.

 

Puis, elle a distribué à chacun un épi et a demandé de retirer les grains de leur enveloppe (la balle). Cette activité nous a procuré un délicieux moment de silence !

Comme c’était un peu long, Marie-Claude a montré comment retirer les grains plus facilement, en frottant l’épi dans ses mains :

Tout le monde adopte aussitôt cette technique révolutionnaire !

Chez Sofia, il ne reste plus un seul grain.

 

Maintenant, direction ...le moulin ! Il est temps de transformer ces grains dorés en farine !

Econome, Sacha ne laisse pas perdre le moindre grain !

Voici la farine que nous avons récoltée, grâce à nos petits moulins.

Bien sûr, elle n’est pas aussi blanche que celle que nous avons l’habitude d’utiliser :

Nous allons maintenant la tamiser à l’aide de petites passoires, afin de séparer l’amande écrasée de son enveloppe, le son. En effet, les meules ont eu beau broyer les grains, il reste cependant cette partie un peu dure qu’il faut enlever.

Voici ce qui reste dans la passoire lorsque la farine s’est écoulée. Cela fera le bonheur des cochons !

Cette étape étant faite, nous allons passer à la suivante, à savoir la réalisation de la pâte à pain. Marie-Claude nous explique comment procéder, mais nous ne pourrons pas en faire nous-mêmes car notre temps est compté. Alors, pour que nous puissions malgré tout confectionner un petit pain, elle a elle-même préparé de la pâte qu’elle a laissée reposer.

Et tout le monde se met gaiement à pétrir la pâte. Quel bonheur !

Parfois, ça colle un peu...

Les mamans n’étaient pas en reste !

Et voilà un joli petit pain ! Allez, on les met vite au four et, en attendant qu’ils cuisent, on s’offre une petite récréation dans l’arrière-cour. Fatoumata a découvert un noyer dans ce petit jardin. Elle goûte avec délice les noix qu’elle a ramassées.

Emma, organisée, a fait de sérieuses provisions... dans son bonnet !

Noémie, de son côté, hume le doux parfum d’un laurier-sauce.

D’autres s’offrent tout simplement une petite pause, entre amis...

Les petits pains sont cuits ! Nous allons vite les récupérer car il est temps de rentrer et nous avons encore de la route à faire...

 

2 Messages

  • La ferme de Filbois

    Novembre 2011, par France toursel

    Merci de nous faire partager aussi rapidement la sortie à la ferme.
    Une belle sortie pour les enfants.

    • La ferme de Filbois

      Novembre 2011, par dutaud

      Merci Madame Gasnet pour cette belle journée que j’ai eu la chance de partager avec vous et les enfants. C’était une sortie enrichissante et très agréable. Que de de bons souvenirs...