Vous êtes ici : Accueil > Année 2012 2013 > Classe de CE1A > Nos sorties > La Bergerie Nationale de Rambouillet
Publié : 13 avril 2013

La Bergerie Nationale de Rambouillet

Lorsque nous sommes arrivés à la bergerie, chaque classe a été prise en charge par un animateur. C’est Sylvie qui a été notre guide tout au long de la visite matinale.

Pour notre classe, la visite commence ici :

Sylvie a dû déployer des trésors d’ingéniosité pour parvenir à capturer cette poule un peu rebelle :

Rebelle, mais très gentille ! Si bien que tout le monde a voulu la caresser !

Elle partage le poulailler avec d’autres congénères : canes et canards, dindes et dindons, pintades, coqs... Et la récolte d’oeufs est abondante ! Bien sûr, il y en a de toutes les tailles !

Tout près du poulailler, se trouvent les clapiers et quelqu’uns de leurs habitants. Voici des lapereaux déjà grands :

Les mamans qui accompagnaient, Ghislaine ( notre conductrice que nous ne présentons plus !) et même la maîtresse, ont eu la chance de pouvoir tenir un lapin. Il a été très difficile de faire reposer le lapin à Ghislaine ! Il était tellement doux !

Au fond du hangar, il y a un petit coin porcherie, où nous avons pu découvrir deux petites truies farceuses qui voulaient défaire les lacets de Sylvie !

Ensuite, nous nous sommes dirigés vers la bergerie. Au passage, nous avons vu une énorme botte de paille :

 Mais, que fais-tu là, Yoldose ?

Allez, direction la bergerie. Tout de même, c’était le but de notre visite !

Oh, mais.. Que se passe -t-il ?

Le tracteur, avec Claire aux commandes, vient ravitailler les animaux en foin. Cette manoeuvre, vous vous en doutez, n’a pas laissé les enfants indifférents ! Au passage, Claire remercie Doryan et ses camarades pour l’aide précieuse qu’ils lui ont apportée. C’est sûr, sans leurs "Attention !... Plus à droite !... A gauche, maintenant !...Tu y es presque ! Continue comme ça !", jamais Claire ne serait venue à bout de cette manoeuvre périlleuse !

Et voilà le travail !

Aussitôt, arrivent les brebis affamées, qui commençaient à s’impatienter tout en suivant les événements à une distance raisonnable !

Nous n’avons pas pu assister à la tonte car celle-ci a eu lieu deux semaines auparavant. Nous devrons nous contenter du résultat !

En quittant la bergerie, nous découvrons un immense tas de fumier (la paille souillée par les bêtes).

Et, un peu plus loin, un beau pailler tout propre !

Nous entrons dans l’étable où des vaches et des veaux sont en train de manger.

Une petite caresse au passage !

Un petit bisou pour Ghislaine qui a enfin reposé le lapin mais qui a maintenant jeté son dévolu sur ce petit veau :

Allez, au revoir les vaches !

Un petit tour par la chèvrerie, juste avant d’aller déjeuner...

Cette lumière rouge que vous apercevez est là pour maintenir au chaud le chevreau. Et voici le bouc, très fier. Et, croyez-moi, il a de quoi, il est le père de tous les chevreaux qui l’entourent. Il faut tout de même ajouter qu’il est le seul mâle !

Voici des moutons irlandais : les blackfaces. Devinez pourquoi ?

Dans le prochain article, ne manquez pas le pique-nique et la promenade en calèche !